Sainte Anne d'Auray

SAINTE-ANNE : PATRONNE DES BRETONS

 

 

26 JUILLET – Pardon de SAINTE-ANNE D'AURAY (Morbihan)

                          

                Ancienne chapelle                                   Basilique actuelle

 

 

La commune de Sainte-Anne d'Auray est le principal lieu de pèlerinage de la Bretagne.

Sainte-Anne, mère de la Vierge Marie, est vénérée en ce lieu depuis le Vè siècle.

Le pèlerinage a commencé au XVIIè siècle à la suite des apparitions de Sainte-Anne à un pieux laboureur, Yves Nicolazic, et de la découverte d'une antique statue de la Sainte dans le champ du Bocenno. Après que Sainte-Anne ait dit à Nicolazic lors de l'apparition du 25 juillet 1624 : « Dieu veut que je sois honorée ici », une chapelle fut construite en l'honneur de Sainte-Anne, remplacée ensuite par la basilique actuelle (1865-1872).

Le Pape Jean-Paul II est venu à Sainte-Anne d'Auray le 20 septembre 1996.

Des milliers de pèlerins viennent s'y recueillir, prier et chanter « O Sainte-Anne, ô Marie … » ou « Sainte-Anne, ô bonne mère … » et plus particulièrement lors du pardon qui a lieu chaque année le 26 juillet, jour de la fête de Sainte-Anne.

 

 

 

LA LEGENDE DE SAINTE-ANNE

 

Un soir d'automne au Paradis,

La vieille grand-mère Sainte-Anne

S'en fut trouver d'un air crâne,

Jésus qui resta tout surpris

De voir par une heure pareille

Sur route, s'attarder la vieille !

En l'embrassant de tout son cœur,

Jésus lui dit : « C'est toi, grand-mère ? »

Et l'aïeule au regard sévère,

Qui semblait de mauvaise humeur,

Fut troublée et ne sut que dire

De voir ainsi Jésus sourire.

« Qu'y-a-t-il donc, Bonne Maman ?

pourquoi prends-tu cet air si grave ?

Rencontrerais-tu quelque entrave

A ton bonheur ? »… Oui, mon enfant,

Répartit Sainte-Anne attendrie,

C'est au Paradis, je m'ennuie ! »

« C'est vrai, car j'ai trop de loisirs,

et je voudrais un peu d'ouvrage ! »

« Eh bien ! souris-moi, car je gage

que je vais combler tes désirs !

Bonne Maman, ainsi, vois-tu :

La Bretagne, je te la donne,

Si tu veux, sois-en la Patronne ».

Et Sainte-Anne embrassa Jésus !

D'Auray, elle fit son pays ;

De son peuple : Bretons têtus,

Elle fut aimée, tant chérie,

Que jamais ne s'ennuya plus !

 

 

 

UN AUTRE PARDON DEDIE A SAINTE-ANNE

LE 15 AOUT -  SAINTE-ANNE LA PALUD (FINISTERE)

 

 

 

 

           

    Chapelle de Sainte-Anne la Palud                       Plage de Sainte-Anne la Palud

 

 

 



19/07/2006
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres